Et si on faisait comme si ?

Depuis notre plus jeune âge, nous observons le monde autour de nous pour apprendre à faire, à être. Nous observons d’abord nos parents, nos frères et soeurs et apprenons à marcher, à parler, à être en lien.

Etant enfants, nous avons joué à être maman, papa, docteur, astronaute, coiffeuse, vendeur…En jouant les enfants souvent choisissent des jeux de rôle, où ils vont faire comme si, et à partir de ce jeu de modélisation, ils vont apprendre et intégrer des nouvelles connaissances, compétences, s’affirmer, et construire leur modèle du monde. L’imitation permet un apprentissage social. Les enfants vont spontanément imiter un modèle ; c’est le mode d’apprentissage le plus courant chez les enfants en bas âge.

A l’école ou plus tard au Gymnase et même à l’uni, nous observons nos maitres et maitresses, formateurs, éducateurs, et nous « modélisons », prenons exemple sur ceux que nous admirons ou apprécions pour apprendre et reproduire les aspects que nous souhaitons aussi intégrer dans la vie.

Et si nous profitions de cette modalité d’apprentissage et plus, pour faire comme si nous disposions déjà de toutes les ressources internes, (confiance en soi, estime de soi, courage, motivation, sérénité, etc) dont nous croyons manquer et nous commencions à vivre comme si elles étaient bel et bien là, déjà présentes à l’intérieur de nous ?

Comment ressentirions nous le monde à travers ce filtre d’estime, confiance en soi, courage ? Comment le verrions-nous ? Qu’est-ce que nous nous dirions ?

Et qu’est ce qui est différent maintenant ?

Amusez-vous !

Laisser un commentaire