Milton Erickson, l’hypnose & la PNL

Milton Hyland Erickson, né le  à Aurum (Nevada) et mort le  à Phoenix (Arizona), est un psychiatre et psychologue américain qui a joué un rôle important dans le renouvellement de l’hypnose clinique et a consacré de nombreux travaux à l’hypnose thérapeutique. Son approche innovante en psychothérapie repose sur la conviction que le patient possède en lui les ressources pour répondre de manière appropriée aux situations qu’il rencontre : il s’agit par conséquent d’utiliser ses compétences et ses possibilités d’adaptation personnelles.

Milton est atteint de troubles sensoriels et perceptifs congénitaux : il est daltonien et amusique. Sa perception du monde modifiée lui fait prendre conscience dès son plus jeune âge du caractère relatif des cadres de références des êtres humains

Atteint de poliomyélite à l’âge de dix-sept ans, Erickson a été une figure emblématique du « guérisseur blessé », expérimentant sur lui-même, lors de sa réadaptation, certains phénomènes qu’il met ensuite en application dans l’hypnose thérapeutique.

Au cours de sa carrière, Erickson a collaboré notamment avec Margaret Mead, Gregory Bateson, Lawrence Kubie, Aldous Huxley, John Weakland, Jay Haley et Ernest Rossi. Il est considéré comme le père des thérapies brèves. Ses travaux ont inspiré plusieurs approches thérapeutiques, dont l’hypnose ericksonienne, la thérapie brève de Palo Alto*, la programmation neuro-linguistique et diverses autres techniques de traitement. Parmi ses élèves les plus connus figurent Stephen Gilligan, William O’Hanlon, Stephen Lankton et Jeffrey Zeig.

*L’école de Palo Alto est un courant de pensée et de recherche ayant pris le nom de la ville de Palo Alto en Californie, à partir du début des années 1950. On le cite en psychologie et psycho-sociologie ainsi qu’en sciences de l’information et de la communication en rapport avec les concepts de la cybernétique. Ce courant est notamment à l’origine de la thérapie familiale et de la thérapie brève. L’école a été fondée par Gregory Bateson avec le concours de Donald D. Jackson, John Weakland, Jay Haley, Richard Fisch, William Fry et Paul Watzlawick.

***

La Programmation Neuro Linguistique (PNL) est une approche consacrée à l’étude du comportement humain dans ses dimensions de communication, d’apprentissage
et de changement, basée sur la psychologie, la linguistique et la cybernétique.

Elle née au début des années 1970 grâce aux recherches de deux universitaires californiens John Grinder, psychologue et linguiste et Richard Bandler, informaticien et psychologue. La PNL est une approche pluridisciplinaire qui apporte des outils fort utiles et pertinents et permet d’apprendre à apprendre, cela est aussi possible grâce à la plasticité neuronale, c’est à dire les mécanismes par lesquels le cerveau est capable de se modifier lors des processus de neurogenèse dès la phase embryonnaire ou lors d’apprentissages. Elle s’exprime par la capacité du cerveau de créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones et les connexions de ces neurones.

Le cerveau est constitué de neurones et de cellules gliales étroitement interconnectées. L’apprentissage modifie la force des connexions entre les neurones (voir plasticité synaptique) et modifie les réseaux neuronaux en favorisant l’apparition, la destruction ou la réorganisation non seulement des synapses mais également des neurones eux-mêmes. C’est l’ensemble de ces phénomènes qui peuvent être regroupés sous le terme de plasticité neuronale.

La plasticité neuronale est donc, avec la neurogenèse adulte, une des découvertes récentes les plus importantes en neurosciences, et montre que le cerveau est un système dynamique, en perpétuelle reconfiguration.

La PNL s’oriente vers l’élargissement de nos représentations mentales et la flexibilité des comportements qui en découle. Elle se concentre sur les résultats et sur les processus pour obtenir ces résultats. Elle vise le développement personnel des individus et fournit des outils pratiques pour mieux communiquer, apprendre et changer en s’appuyant sur des approches théoriques claires qui ont prouvé leur efficacité par des résultats tangibles.

L’appellation Programmation Neuro Linguistique fait référence aux trois plus importantes composantes à l’origine des comportements humains : la programmation, la neurologie et le langage.

Programmation
À partir des expériences vécues depuis notre plus tendre enfance, nous avons créé des « programmes » complexes pour penser, analyser, ressentir et nous adapter à notre environnement et aux personnes qui nous entourent. Propres à chaque personne et à ses expériences, ces programmes deviennent rapidement des automatismes, des habitudes.

Neuro
Ces programmes sont codés et enregistrés dans notre cerveau. En effet, c’est parce que nous possédons un système neurologique que nous sommes capables de percevoir notre environnement, de penser, de ressentir et d’agir. Plusieurs techniques de changement de la PNL sont fondées sur la création ou la réorganisation de ces programmes de pensée et de comportement.

Linguistique
Notre programmation interne se manifeste à travers notre langage verbal et non verbal.
En effet, notre langage structure et reflète la façon dont nous pensons et organisons notre vision des choses.

Ces trois éléments combinés nous montrent en PNL comment se dessine notre carte du monde, et comment celle-ci influence nos comportements.

%d blogueurs aiment cette page :